Enseigner à l'étranger en début de carrière

Mis à jour : 9 nov. 2020



Nous recevons beaucoup de messages de la part de jeunes professeurs, en tout début de carrière ou même parfois encore en cours de formation, désireux de savoir s'il est possible et facile pour eux de partir enseigner à l'étranger au sein d'un établissement français ? Nous nous proposons dans ce billet de répondre à leurs questions les plus fréquentes et de leur apporter quelques conseils utiles. Si vous n'êtes pas ou peu familier du milieu (et surtout du vocabulaire spécifique) des établissements français à l'étranger (EFE), nous invitons cependant à commencer par ici.



ACCÈS AUX POSTES SOUS CONTRAT DE RÉSIDENT OU D'EXPATRIÉ



Vous ne pouvez postuler auprès de l'AEFE sur des postes d'enseignant résident ou d'expatrié que si vous êtes fonctionnaire titulaire disposant au minimum de deux années de service effectif en France. Attention ! Votre année de stage n'est jamais comptabilisée dans ces deux années. Tous les fonctionnaires titulaires remplissant cette condition peuvent théoriquement postuler mais, dans les faits, seuls les enseignants possédant un CRPE, un CAPES ou une agrégation sont retenus par l'AEFE. Les titulaires d'un CAPET ou d'un CAPLP ne sont généralement pas sélectionnés.



OBTENIR UN POSTE DE RÉSIDENT OU D'EXPATRIÉ LORSQU'ON DÉBUTE



Si vous débutez votre carrière d'enseignant, vous serez, sur ce type de poste très recherché, obligatoirement en concurrence avec des enseignants titulaires bien plus chevronnés que vous. Cela ne signifie pas que vous n'avez absolument aucune chance d'obtenir un poste de résident (oubliez en revanche très clairement les contrats d'expatrié) mais les probabilités demeurent extrêmement faibles. Comment faire alors ? Deux solutions s'offrent à vous : attendre et renouveler plus tard votre demande ou bien postuler un poste sous contrat de droit local dans un établissement en gestion directe (EGD) ou conventionné. Dans ce cas, vous deviendrez ce qu'on appelle un TNR (titulaire non résident). Une fois sur place, si un poste de résident se libère dans l'établissement (avec un peu de chance cela peut arriver assez rapidement) et qu'il n'y a pas déjà un TNR avec plus d'ancienneté que vous dans l'établissement, vous serez prioritaire pour obtenir le poste de résident. Attention cependant car, en suivant cette stratégie, vous serez obligatoirement contraint de demander une mise en disponibilité (il n'y a pas de détachement possible pour un enseignant titulaire sous contrat de droit local dans un EGD ou un conventionné) avant d'éventuellement obtenir un poste de résident (et par la même un détachement). Pour finir, n'oubliez pas qu'il est parfaitement possible de monter à la fois un dossier pour des postes de résident auprès de l'AEFE et de postuler dans le même temps un ou plusieurs postes sous contrat de droit local.



ACCÈS AUX POSTES SOUS CONTRAT DE DROIT LOCAL



Contrairement aux postes sous contrat d'expatrié ou de résident, les postes sous contrat de droit local sont théoriquement ouverts à tous les candidats quelles que soient leur formation initiale ou leur expérience professionnelle. Chaque établissement est cependant libre de fixer à son gré les conditions minimales requises pour pouvoir candidater sur un poste donné. Ces restrictions peuvent notamment porter sur une durée minimale d'expérience dans des fonctions d'enseignement comparables ou certaines conditions de diplôme. Notez que les établissements sont également très souvent contraints par les réglementations locales propres à chaque pays. Il est ainsi très fréquent pour obtenir un visa et/ou un permis de travail de devoir être en mesure de justifier d'un certain niveau de qualifications en lien avec l'emploi proposé.


Une remarque importante si vous êtes fonctionnaire titulaire d'un diplôme d'enseignement français (CRPE, CAPES, CAPET, CAPLP, agrégation) : vous pouvez parfaitement candidater à un poste sous contrat de droit local même si vous ne disposez pas de deux années de services effectifs comme titulaire en France. Cependant, vous ne pourrez alors pas obtenir de détachement direct dans les établissements partenaires. Il vous faudra donc obligatoirement effectuer une demande de mise en disponibilité. Par ailleurs vous ne pourrez pas non plus ultérieurement postuler un poste de résident ou obtenir un détachement direct sur un autre contrat local sans les deux années de service effectif en France. De plus, nous vous rappelons que les autorisations de détachement ou de mise en disponibilité dépendent de votre académie d'origine et peuvent très bien vous être refusées. Il s'agit même d'une situation de plus en plus fréquente en particulier dans certaines académies "déficitaires" bien connues et avec une tendance nettement plus marquée dans l'enseignement primaire. Aussi, que vous possédiez ou non les deux années de service effectif, avant de candidater, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre académie et/ou de vos syndicats pour connaître la plus ou moins grande facilité à obtenir une disponibilité ou un détachement.


OBTENIR UN POSTE SOUS CONTRAT DE DROIT LOCAL LORSQU'ON DÉBUTE



Comme pour les postes de résident ou d'expatrié, si vous débutez votre carrière d'enseignant, vous risquez de vous trouver en concurrence avec des candidats bien plus expérimentés que vous. En matière de formation initiale, les profils sont en revanche très diversifiés : fonctionnaires titulaires, contractuels de droit public, titulaires d’un diplôme de l’enseignement privé sous contrat, enseignants étrangers francophones, ingénieurs, thésards etc. En tant que débutant quelles sont alors vos chances d'obtenir un poste ? Il est extrêmement difficile d'apporter une réponse tranchée à une telle question en raison principalement du caractère singulier de chaque recrutement.


La première variable essentielle est bien évidemment le nombre de candidatures reçues pour un poste donné. Plus le nombre de candidats est limité, plus un jeune enseignant sans ou avec peu d'expérience dans le métier aura de chances d'être recruté. Les recrutements pour lesquels les EFE reçoivent le moins de candidatures sont très souvent ceux qui interviennent en dehors des campagnes annuelles de recrutement (besoins en cours d'année). Dans ce cas, ce que les anglo-saxons nomment l'happenstance (la faculté de se trouver au bon endroit au bon moment) joue un rôle primordial. Être disponible pour une prise de fonction immédiate ou, mieux encore, déjà sur place constituent alors des atouts majeurs même en l'absence d'expérience significative et/ou parfois de diplômes d'enseignement.


Dans le cadre des campagnes annuelles de recrutement (c'est à dire pour une prise de fonction à la prochaine rentrée scolaire), les variables entrant en ligne de compte sont un peu plus complexes. Le nombre de candidatures reçues va cependant toujours être déterminant pour estimer vos chances de succès. L'attractivité du pays dans lequel se situe l'établissement joue à ce titre un très grand rôle. Les établissements situés dans des pays considérés, à tort ou à raison, comme attractifs reçoivent souvent beaucoup plus de candidatures et la concurrence pour les postes sous contrat de droit local y est plus sévère.


Vos chances de recrutement vont aussi dépendre de la procédure et des critères de sélection en vigueur dans l'établissement dans lequel vous postulez. Ceux-ci sont extrêmement variables et il n'est pas exagéré d'écrire que chaque EFE possède sa propre politique "maison" en matière de recrutement de ses enseignants sous contrat local. Ainsi, certains EFE donneront toujours la priorité à des candidats titulaires de la fonction publique française, quelle que soit par ailleurs leur ancienneté, face à des enseignants non titulaires. D'autres priviligieront au contraire davantage l'expérience professionnelle. Dans ce dernier cas, un non titulaire, par exemple contractuel de droit public ou enseignant étranger, pouvant justifier de plusieurs années expériences et de recommandations solides sera souvent préféré à un jeune titulaire sans expérience.


De manière générale, si vous souhaitez absolument partir enseigner rapidement à l'étranger au sein d'un EFE, nous vous conseillons de multiplier vos dossiers de candidature auprès des établissements recruteur ou bien d'opter pour des voeux géographiques les plus larges possibles si vous candidatez par l'intermédiaire de DOKEO International.



QUELQUES CONSEILS POUR FINIR...



Si nous devions finalement adresser qu'un seul conseil aux enseignants débutants souhaitant partir enseigner dans un établissement français à l'étranger, ce serait probablement celui de prendre tout le temps nécessaire pour mûrir leur réflexion et s'informer sur les conséquences d'une expatriation sur l'ensemble des volets, tant professionnels que personnels, de leur vie future à l'étranger. De très nombreux paramètres doivent en effet être pris en compte en particulier lorsque le recrutement intervient sous un statut de droit local (aspects financiers, santé, retraite...). Nous avons développé ce blog, en marge de notre activité de conseil auprès des établissements, afin de permettre à tous les candidats de réaliser un choix libre et responsable.


Nous attirons enfin plus particulièrement votre attention sur les éléments liés à votre situation personnelle. Vous devez notamment informer, en toute sincérité et dès le dépot de votre candidature, les établissements auprès desquels vous postulez (ou DOKEO International si vous passez par notre intermédiaire) de votre situation familiale. De nombreux recrutements échouent en cours ou en toute fin de procédure en raison d'une prise en compte tardive par le candidat d'élements relatifs à sa situation personnelle. Par exemple, si vous êtes en union libre, votre conjoint ne pourra probablement pas obtenir de visa pour vous accompagner. N'oubliez pas également que le PACS français ou le mariage entre personnes de même sexe ne sont pas reconnus dans de très nombreux pays à l'étranger. Il est également très important pour les établissements de savoir si vous avez des enfants et si vous souhaitez les scolariser dans l'établissement dans lequel vous postulez.


Retourner au menu du blog : ici !


195 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout