Les établissements français à l'étranger

Mis à jour : 28 sept. 2020



Qu'est ce qu'un établissement français à l'étranger (ou EFE pour les initiés) ? Cette question se pose tout naturellement de prime abord et appelle une réponse simple et concise : un établissement français de l'étranger est un établissement scolaire, situé dans un pays étranger, ayant reçu de la part du Ministère de l'Éducation Nationale une homologation certifiant qu'il propose à ses élèves un enseignement conforme à celui dispensé en France dans les établissements publics (ou dans les établissements privés sous contrat).

Si l'on s'en tient à cette courte définition, il existe à ce jour environ 500 établissements français de l'étranger implantés dans un peu plus de 130 pays. Chacun couvre tout ou seulement une partie des différents niveaux d’enseignement du système éducatif français : primaire (école maternelle et école élémentaire), secondaire (collège et lycée) et très exceptionnellement le supérieur.

Les élèves scolarisés dans ces établissements sont français mais également étrangers. Les proportions entre ces deux types de population sont cependant très variables suivant les pays concernés. Au global, sur les 355 000 élèves scolarisés à ce jour dans les EFE, seuls 40% sont de nationalité française. Les 60% restant sont des élèves du pays de résidence et/ou des enfants d'expatriés issus de familles étrangères.



Une remarque importante : les différents billets de ce blog sont uniquement consacrés aux établissements français de l'étranger au sens strict. Ne sont donc pas inclus dans cette catégorie les établissements des DROM (Départements et Régions d'Outre-Mer), des COM (Collectivités d'Outre-Mer) et de la Nouvelle-Calédonie ainsi que les établissements scolaires étrangers comportant des programmes particuliers en français, les écoles européennes, les alliances françaises ou les instituts français.

Ces différents établissements offrent également de nombreuses opportunités d'emplois aux enseignants désirant exercer leurs fonctions hors de France métropolitaine. Ils possèdent des modes de recrutement spécifiques d'une grande diversité. À l'heure actuelle, DOKEO International ne travaille pas avec ces établissements. Si vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur ces derniers ou bien encore sur les différents programmes d'échanges internationaux d'enseignants (programme Jules Verne, échanges franco-québécois, programme CODOFIL etc...), nous vous invitons donc à vous reporter directement au site du Ministère de l'Education Nationale (MEN).


On entend très souvent parler du ''réseau des établissements français de l'étranger''. Cette appellation a pour origine que tous les EFE, du fait de leur homologation, entretiennent des relations avec l'État français par l'intermédiaire de l'Agence pour l’enseignement français à l’étranger (ou AEFE). L'AEFE est en effet l'opérateur public, placé sous la tutelle du Ministère des Affaires étrangères, en charge de coordonner l'ensemble des établissements d’enseignement français homologués à l’étranger.

Cependant, en y regardant de plus près, les établissements entretiennent des rapports plus ou moins étroits avec l’Agence. On peut ainsi, en fonction précisément de l’étroitesse de ces liens, distinguer trois grandes catégories d’établissements : les établissements en gestion directe, les établissements conventionnés et les établissements partenaires.

Les établissements en gestion directe ou EGD sont des services déconcentrés de l’AEFE. Ce sont donc des établissements de droit public français dont le budget est agrégé chaque année à celui de l’Agence. Parmi tous les EFE, les EGD sont donc les établissements dont le fonctionnement et l'organisation se rapprochent le plus d'un établissement public d’enseignement en France. L’Agence leur accorde des subventions et rémunère directement (en euros) tous les personnels titulaires de l'Éducation Nationale qui y exercent sous contrat d’expatrié ou de résident. Les personnels non titulaires de l'Éducation Nationale sont recrutés sous contrat de droit local (et donc rémunérés dans la monnaie du pays) mais, même dans ce dernier cas, l’employeur demeure directement l’AEFE (et non l’établissement d’accueil).

Les établissements conventionnés sont gérés par des associations de droit privé, français ou étranger, qui ont passé une convention administrative, financière et pédagogique avec l’AEFE. Concrètement cela signifie qu’en échange d’une contribution financière versée annuellement par l’établissement, l’AEFE propose en retour un certain nombre de services et d'outils (par exemple en matière de formation continue des personnels ou d'orientation). Elle met également à disposition de ces établissements un certain nombre de postes d'enseignants et administratifs titulaires de l'Éducation Nationale sous contrat de résident ou d'expatrié. Le reste des personnels exerçant dans ces établissements, titulaires ou non titulaires de l'Éducation Nationale, sont donc recrutés sous contrat de droit local.

Les établissements partenaires sont également gérés par des associations de droit privé, français ou étranger. Ils ont signé un accord de partenariat avec l’AEFE. On retrouvera dans ce dernier souvent les mêmes prestations que dans une convention à la différence près que les accords de partenariat ne prévoient jamais la mise à disposition par l’AEFE de personnels titulaires sous contrat de résident ou d'expatrié. Les personnels exerçant dans les établissements partenaires sont donc tous recrutés sous contrat de droit local.


Les établissements partenaires sont parfois eux-mêmes regroupés au sein d’autres opérateurs constitués également en réseau. La mission laïque française (MLF) est le plus important d’entre eux. La MLF est une association privée à but non lucratif qui regroupe près de 110 établissements implantés dans 39 pays. Nous ne rentrerons pas dans le détail de l’organisation particulièrement complexe de la MLF mais on retrouve une nouvelle fois plusieurs catégories d’établissement en fonction de l’étroitesse du lien que chaque établissement entretient avec la structure coordinatrice. La MLF fait par exemple également une distinction entre établissement en pleine responsabilité (35 EFE dont 8 sont également conventionnés AEFE), établissement partenaires (53 EFE), école d’entreprise (21 écoles) et actions de coopération éducative (21 actions). Ces deux dernières catégories ont des fonctionnements et des statuts tout à fait à part. Nous leur consacrerons probablement un post dédié à l'avenir.

Enfin, pour complexifier, encore un peu plus, un tableau déjà bien fourni, dans certains pays comportant de nombreux établissements français, la MLF a parfois donné naissance à de nouvelles structures fonctionnant de manière plus ou moins indépendantes. Au Maroc, depuis 1996, la MLF est ainsi implantée sous le sigle OSUI (Office scolaire et universitaire international). En Côte d’Ivoire, la Mission laïque Côte d’Ivoire (ML-CI) a été créée en 2014 pour gérer le Lycée international Jean-Mermoz d’Abidjan. À côté de la MLF et de ses différentes émanations il existe d’autres opérateurs plus récents comme par exemple l’AFLEC, Association Franco-Libanaise pour l’Education et la Culture, créé en 2000 et qui regroupe 5 établissements au Liban et aux Émirats Arabes Unis.


EN RÉSUMÉ


Ce tableau montre la part respective de chaque catégorie d'EFE dans le monde :



Sur le site de l'AEFE vous trouverez ici un outil de recherche bien pratique vous permettant de découvrir l'ensemble des EFE du réseau ainsi que leur catégorie respective (EGD, conventionné ou partenaire).

Sur le site de la MLF vous trouverez ici un outil de recherche similaire mais pour les seuls établissements partenaires AEFE affiliés au réseau de la mission laïque française (un réseau dans le réseau en somme...).

L'ABC des EFE : post 2


55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout